Rejoignez nous sur le serveur discord du forum!

Serveur discord

Bienvenue à Juillard

Ouvrir

Fever || Lexy (suite "Danse avec moi")

Sujet: Fever || Lexy (suite "Danse avec moi") Jeu 15 Aoû - 0:32
Roxanne Jones
Phi Delta Theta (ΦΔΘ)
Roxanne Jones
Messages : 169
A NY depuis le : 07/06/2019
Age : 21
Je vis à : New-York à Manathan
Je suis : Étudiante en musique
Début du rp

La jeune femme me demandait si c'était encore loin, non pas vraiment en fait, en voiture c'était beaucoup plus rapide qu'en marchant et en prenant le métro. La voiture se mit à freiner au beau milieu de la route me faisant sursauté. Que se passait il ? Un accident non loin de là... Je souris à la petite blonde qui me prenait la main et se collait contre moi.

J'aimais bien avoir des petites attentions, des démonstrations d'affection physique, mais je n'étais guère habitué à autant de familiarité lorsque je venais de coucher avec quelqu'un. Souvent c'était dans une chambre d'hôtel sordide ou alors dans une voiture à l'arrière ou chez elle ou chez lui. C'était rarement chez moi, chez moi c'était mon sanctuaire, ma vie, mes amis, ma sœur...

Je tendais un billet à notre chauffeur, nous étions presque en retard et je refusais d'être en retard au pub. Je n'aimais pas ça, d'une part parce que j'aimais mon travail et d'autre part parce que les clients étaient présent pour manger oui, mais aussi pour m'écouter. Il venait écouter mes chansons, mes interprétations plutôt que mes chansons. Des vieilles chansons, souvent écrite par des génies ou au moins des artistes qui m'inspiraient chaque jour.

Je pris la main de ma camarade et nous sortons du taxi. Je presse le pas et nous arrivons devant le pub où j'allais chanter. Les videurs me firent la bise et me demandaient au passage si j'allais bien. Tout en me félicitant sur ma tenue et en saluant mon amie au passage. Nous étions dans un pub assez select qui se nommait "The Fabulous", nous pouvons lire ce titre en lettre d'or sur la façade du bar.

Nous entrons dans celui-ci, un petit couloir était entouré de rideaux rouges, mais aussi d'un tapis qui nous mènerait jusque dans la salle. Lorsque nous franchissons la première paire de rideaux nous arrivons dans une pièce baigné de lumière, des lustres de crystal nous souhaitaient la bienvenue. Derrière une sorte de petit bar, un homme habillé d'un pantalon noir, d'une chemise blanche et d'un veston rouge et noir qui allait très bien avec l'accueil nous saluait.

- Bonsoir Luc ! J'ai demandé à John de réserver une table à mon nom pour mon amie, il l'a mise où ?
- La meilleure table qu'on puisse proposer à nos clients, juste devant la scène.
- C'est parfait ! Il y a du monde ce soir ?
- Oui nous avons une cinquantaine de tables réservées.

Je remerciais Luc pour les précisions et me dirigeais vers le bar qui se trouvait au fond de la salle, assez éloigné de la scène. Un bar en chêne également, aucune rayure et les bouteilles étaient exposées toutes alignées au millimètre prêt. Les verres de crystal brillaient sur les étagères et un barman qui bizarrement jurait avec le reste du décor nous accueillait avec un grand sourire. C'était John le patron du lieu, il était tout habillé de noir et portait un chapeau sur la tête sans doute pour cacher sa calvitie. À ses poignets on voyait le début de ses tatouages et ils dépassaient un peu au niveau du col de sa chemise.

Il nous saluait également de manière très respectueuse et d'un geste tout à fait gentleman prit la main de Lexy pour l'embrasser en ponctuant son geste d'un "Madame, ravi de vous accueillir dans ce lieu"

Il appelait une serveuse de la main et lui demandait d'accompagner Lexy jusqu'à sa table à quelques mètres devant la scène. Mon patron était rassuré de me voir arrivé déjà prête et maquillé. En règle générale je me préparais dans la salle et j'arrivais au moins une bonne demi heure avant de me produire sur scène or la j'arrivais cinq minutes avant mon show. Le chauve me servit un verre de bourbon. C'est ce que je prenais avant chaque début de show. J'inspirais profondément chassant le trac qui me gagnait toujours un peu avant que je me produise et bu cul sec mon verre. Je passais par l'arrière afin d'arriver sur la seconde depuis les coulisses.

Un micro sur pied reposait au centre de la pièce et les musiciens m'attendaient. Un léger signe de la main pour les saluer. Les clients du restaurant venaient tous de se taire au moment où je me suis placé devant le micro. Je réglait l'objet en question à ma hauteur, me courais légèrement pour saluer le public.

La musique commençait derrière moi, je fermais les yeux, prit une grande inspiration et commençait ma chanson. Tous les clients avaient les yeux rivés sur moi, mais encore plus ceux de Lexy.
Je commençais mon répertoire par Summertime de Janis Joplin... Alors que je chantais, je sentais tous les regards posés sur moi, ils n'étaient pas subjugué par ma beauté, mais ils se laissaient tous porté par la chanson douce de Janis que j’interprétais. Je chantais pendant 45 minutes puis je faisais une pause d'une 20 aine de minutes avant de reprendre pendant 45 minutes. J’enchaînais les chansons, j'observais ma camarade qui était comme subjugué par les notes que j'envoyais. Je continuais avec la chanson Jimmy. Et les clients mangeaient ou buvaient un coup en m'observant en m’écoutant. Certains laissaient leur tête aller de gauche à droite, d'autre tapait la mesure sur leur cuisse et d'autre tapaient du pied sur la moquette... Cela faisait déjà 40 minutes que je tenais la barre et je finis mon show par une chanson plutôt équivoque que j'adressais tout particulièrement à Lexy.

Fever de Peggy Lee

Le musicien qui ne pouvait jouer du piano sur cette chanson se mit à claquer des doigts, je l'accompagnait de ma main gauche et posait ma main droite sur le micro fermant les yeux. Le violoncelliste pinçait ses cordes. J'ouvrais les yeux sur mon amie et me mordillais la lèvre.

Never know how much I love you
Tu n'as jamais su combien je t'aime
Never know how much I care
Tu n'as jamais su combien je tiens à toi
When you put your arms around me
Quand tu mets tes bras autour de moi
I get a fever that's so hard to bear
J'attrape une fièvre qui est tellement dure à supporter
You give me fever (you give me fever) when you kiss me
Tu me donne la fièvre (tu me donne la fièvre) quand tu m'embrasse
Fever when you hold me tight (you give me fever)
Fièvre quand tu me serres(tu me donne la fièvre)
Fever... in the mornin'
Fièvre... au matin
Fever all through the night
Fièvre toute la nuit

Sun lights up the day time
Le soleil éclair la journée
Moon lights up the night
La lune éclaire la nuit
I light up when you call my name
Je m'allume quand tu appele mon nom
'cause I know you're gonna treat me right
Parce que je sais que tu va bien me traiter
You give me fever (you give me fever) when you kiss me
Tu me donne la fièvre (tu me donne la fièvre) quand tu m'embrasse
Fever when you hold me tight (you give me fever)
Fièvre quand tu me serres(tu me donne la fièvre)
Fever... in the mornin'
Fièvre... au matin
Fever all through the night (WOW ! ! )
Fièvre toute la nuit (WOW ! ! )

Romeo loved Juliet
Roméo aimait Juliette
Juliet she felt the same
Juliette elle ressentait la même chose
When he put his arms around her
Quand il mets ses bras autour d'elle
He said, Julie baby you're my flame
Il a dit, Julie chérie tu es ma flamme
Thou givest fever when we kisseth
La fièvre donne de tou quand nous embrassons
Fever with thy flaming youth
Fièvre avec la jeunesse flamboyante
Fever I'm on fire
J'ai la fièvre sur le feu
Fever yea I burn forsooth
Fièvre oui je brûle le forsooth

Captain Smith and Pocahontas
Capitaine Smith et Pocahontas
Had a very mad affair
Ont eu un gros problème
When her daddy tried to kill him
Quand son papa a essayé de le tuer
She said Daddy oh don't you dare
Elle a dit papa oh n'oserais-tu pas
He gives me fever with his kisses
Il me donne la fièvre avec ses baisers
Fever when he holds me tight
Fièvre quand tu me serres
Fever, I'm his missus
Fiévre, je suis sa patronne
Daddy won't you treat him right ?
Papa vous ne le traiterez pas bien ?

Now you've listened to my story
Maintenant vous avez entendu mon histoire
Here's the point that I have made
Voici la remarque que j'ai faite
Cats were born to give chicks fever
Des chats ont été soutenus pour donner à des poussins la fièvre
Be it Fahrenheit or centigrade
Pour être ton Fahrenheit ou ton Centigrade
We give you fever when we kiss you
Nous vous donnons la fièvre quand nous nous embrassons
Fever if you live and learn
La fièvre si tu vis et que tu apprends
Fever till you sizzle
Fièvre jusqu'à ce que vous grésilliez
What a lovely way to burn
Quelle belle manière de brûler
What a lovely way to burn
Quelle belle manière de brûler
What a lovely way to burn, ah
Quelle belle manière de brûler, oh
What a lovely way to burn
Quelle belle manière de brûler


Mes mouvements était sur joué, je jouais avec le public, vivant ma musique et la chanson en y mettant les émotions nécessaires. Je m'adressais en premier lieu à Lexy, j'espérais qu'elle comprenais le sens de ses paroles. C'était clairement une invitation à la luxure... Tes baisers me donnent la fièvre... Je finissais ma chanson en faisant un clin d'œil au public mais aussi au patron qui avait un air satisfait sur les lèvres. Lorsque je jouais sur scène, les serveurs se laissait happés par mes paroles et ma voix... Tous les clients se mirent à applaudir en cœur et certain envoyait même des bouquets de fleurs. Je les remerciais, je ramassis les bouquet à mes pieds. Puis je descendis les marches de la scène pour aller jusqu'à la table où Lexy me regardais stupéfaite, excitée sans doute aussi un peu. Je lui offrais une rose d'un bouquet puis demandais à Suzie la serveuse si elle pouvait emmener mes bouquets dans ma loge.
Sujet: Re: Fever || Lexy (suite "Danse avec moi") Jeu 15 Aoû - 15:34
Elisabeth Windsor
Elisabeth Windsor
Messages : 205
A NY depuis le : 01/02/2019
Je vis à : New-York
Je suis : Etudiante en danse

Quand je prenais sa main, j’étais content de la voir sourire, et puis le taxi freinait, et je me blottissais un peu plus contre elle, sans même m’en rendre compte. On avançait plus, et il fallait descendre. Je ne sais pas si on était encore loin, mais ma camarade refusait d’être en retard. En descendant avec mon amie, je voyais bien qu’elle avait décidée de courir, même si je n’avais pas du tout l’habitude de le faire en talon.

- Je te suis.


De toute façon elle me tirait par la main, mais je lui indiquais que j’étais avec elle. On arrivait rapidement devant ce bar, ça devait être le fameux dont parlait Roxie. Je regardais tout autour, un peu intimidée par l’ambiance et le monde autour. Je m’engouffrais dans l’établissement, suivant la chanteuse à son rythme, sans oublier de détailler les lieux. C’était très élégant, mais une élégence différente de celle dans laquelle j’ai grandi.

- Tout es …

Je n’avais pas fini ma phrase qu’on se faisait interrompre, on arrivait au bout du couloir, et Roxanne toujours haletante avait l’air encore plus pressée. Elle demandait où on avait mis ma table, et moi je me contentais de restée fixée, tellement intimidée par tout ça. Ça n’est pas ma première soirée mondaine, j’avais déjà même danser au milieux d’un tas de gens, mais être l’invité de la star ça faisait de vous un oiseau encore différemment rare.

J’essayais de trouver ma table jusqu’à ce que cet homme soigneusement habillé venait jusqu’à nous. Ma voisine lui souriait, c’était quelqu’un de la maison ? Il arrivait, prenait ma main que j’avais failli retirer avant qu’il ne dépose un baiser dessus. Je rougissais, juste un instant, avant de regarder Roxanne d’une façon de lui demander qu’est ce que je fais maintenant ?

- Merci monsieur, le plaisir est pour moi.

Pourquoi est ce que j’étais si intimidée ? Après tout j’étais là pour voir mon amie, et ça n’était pas moi qui allait me produire sans culotte devant des centaines d’inconnus. On m’avait conduite jusqu’à une table en plein centre, et j’étais aux premières loges pour profiter du spectacle de mon amie, un vrai spectacle, pas juste un exercice pour Julliard.

Mon amie aux cheveux roses était si belle dans cette robe qui portait mon odeur. J’aurais voulu dire qu’elle la portait mieux que moi, mais j’étais fière qu’elle partage cet instant avec moi. Je restais à la regarder, souriante, elle me renvoyait des sourires, et j’étais là, comme une boule de nerf, un peu moins stressée, juste impatiente que ça commence.

Quand Roxanne ouvrait la bouche, les sons qu’elle en sortait c’était juste magique. Je sais que le bar, le micro, l’ambiance autour, sa joue, le fait qu’on venait de s’embrasser, que je savais qu’elle était nue sous sa robe, ce côté nouveau, tout m’excitais et je regardais le show avec enthousiasme.

- Roxanne !


Je me surprenais même à crier son nom après la fin d’une chanson, me laissant emporter par le flot des autres excités eux aussi. Je ne sais pas si elle me regardait moi, ou si c’était juste une impression, mais en vrai, je ne voyais plus les autres, j’avais l’impression qu’il ne restait qu’elle et moi dans ce grand bar très chic.

Chaque minute qui passait, je la savourais avec alégresse, j’applaudissait en me levant pour qu’elle me voit frapper dans les mains plus fort que les autres. Et je l’écoutais, étudiant les paroles de ces chansons qui me faisait frémir. J’aurais été présomptueuse de croire qu’elle les chantais pour moi, le show avait été prévu bien avant qu’on se découvre mutuellement.

Je lui souriais, encore, jusqu’à la fin. J’avais envie de dire aux tables voisines, je la connais, c’est mon amie ! Mais je restais stoïque, jusqu’à ce que la belle sorte de scène, emportant un bouquet avec elle. Elle me tendait une rose de son bouquet, et j’étais toute perturbée, attrapant la fleur avant de lui sourire à m’en décrocher la mâchoire.

- Hey ! Tu as été géniale. Merci pour la rose … Mais c’est à toi qu’on voulait l’offrir ?

Bon elle avait eu tellement de bouquet que je n’avais pas trop de scrupule, je gardais ma fleur quand elle demandait à quelqu’un d’aller ramasser et entasser les autres. Qu’est ce qu’elle en fait en vrai de toutes ces fleurs ? Avec les pétales de ma rose, je venais caresser le dos de la main de Roxanne, sans m’occuper des autres qui nous regardaient.

- Tu fais ça souvent ?

_________________
Elisabeth "Lexy" Windsor
     
Laisse parler ton coeur ! Laisse bouger ton corps
Sujet: Re: Fever || Lexy (suite "Danse avec moi") Ven 16 Aoû - 14:18
Roxanne Jones
Phi Delta Theta (ΦΔΘ)
Roxanne Jones
Messages : 169
A NY depuis le : 07/06/2019
Age : 21
Je vis à : New-York à Manathan
Je suis : Étudiante en musique
Le show avait été parfait, du début jusqu'à la fin, pas une fausse note, pas un problème de son... Ma voix émerveillait les clients et ma partenaire également. Je ne cesserais jamais de chanté. J'étais dans un état second. Les yeux brillants de larmes, des frissons parcouraient mon épidermes, j'aimais vraiment ça. C'était aussi bon qu'une partie de jambe en l'air. J'emmenais tout le monde avec moi pas seulement un partenaire.

Pendant ma prestation, j'avais vu Lexy s'émerveiller, crier, prononcé mon prénom. J'avais une fan supplémentaire visiblement. Même si j'avais comblé l'ensemble de mon public ainsi que mon patron, d'avoir comblé également Lexy, me rendait fière de moi. Je savais ce que je valais, je n'étais pas un génie de la musique ou du chant, mais cette discipline me transportait littéralement. Et j'étais sûre que sans ça je ne serais pas la fille que je suis actuellement. Aussi têtue, bornée, confiante, excentrique et bien d'autre adjectif qui pouvait me qualifier.

J'étais revenue vers la petite blonde, lui avait offert une rose d'un bouquet que certains clients avaient envoyés sur scène. Beaucoup d'entre eux était des habitués, ils venaient une fois par semaine, certains étaient accompagnés de femme beaucoup plus jeune qu'eux, d'autres n'avaient pas la même femme d'une semaine à l'autre. Les clients étaient pour la plupart des habitués des lieux, d'une part parce que la politique de la maison était la discrétion et d'autre part parce qu'ils pouvaient manifesté leur richesse en compagnie de jeune femme qui pourraient être leur fille. C'était pour la majorité des hommes d'affaires, qui devaient vraiment s'ennuyer dans leur couple et avait besoin de nouveauté et d'être accompagné par des femmes en pleine fleur de l'âge pour se sentir moins vieux... Les gens avaient peur de vieillir, parce qu’inexorablement  la vieillesse mène à la mort. Moi je savais que je pouvais mourir d'un moment à l'autre... Peut être dans soixante ans, peut être moins, c'est aussi grâce à cette acceptation de la mort que j'arrivais à profiter de la vie aussi passionnément.

- Et je décide de t'en offrir une! Elles sont à moi maintenant non? Du coup je souhaite t'en offrir une!


La fleur était une sorte de prolongement de sa propre main, elle caressait le dos de ma main avec celle-ci. Ses yeux étaient pétillants. Je souris et plongeais mes yeux dans les siens.

- Trois fois par semaine, j'ai un bon salaire ici, le reste du temps j'suis serveuse dans un petit café au coin de ma rue. Je fais ça les soirs après les cours.


Si je n'étais pas obligé de travailler pour rembourser mon prêt et me nourrir, m'habiller je n'aurais peut être jamais eu la chance de travailler pour le pub. Et cela ne m'aurait pas permit d'élargir mon réseau. Je connaissais beaucoup de gens, à moins que ce soit l'inverse beaucoup de gens me connaissais. J'aurais voulu embrasser la blonde, mais je fus interrompu par John et puis heureusement d'ailleurs qu'il m'avait interrompu, je ne voulais pas exposé à tout le monde ma vie privée, enfin surtout que j'étais encore anonyme et que je n'étais pas pisté par les paparazzis.

- Tu as été incroyable!
- Merci John!
- T'es la meilleure artiste que je n'ai jamais eu!
- Abuses pas non plus!
- Tu rigoles? Tous les soirs où tu es en tête d'affiche la salle est pleine! Je retourne au bar, bonne soirée mesdames!

Je m'excusais auprès de la jeune femme et puis Suzie revint alors vers nous, elle me demandait ce que je voulais manger. Je prit la suggestion du chef pour deux et puis lui demandait de m'apporter le tout dans ma loge. Parce que oui j'avais le privilège d'avoir une loge au "Fabulous". Je pris la main de Lexy dans la mienne et lui demandais de m'accompagner. Elle n'avait qu'une coupe de champagne sur sa table, j'en concluais qu'elle n'avait rien commandé également. Nous arrivions devant ma Loge où il y avait écrit "Roxie" sur la porte. J'adorais voir mon prénom ici posé ici, ça me donnait l'impression d'être une artiste reconnue.

C'était assez simple, mais il y avait une coiffeuse au fond de la pièce qui me permettait de me maquiller et de faire des retouches au niveau des mes cheveux. A gauche il y avait un petit salon, un canapé et deux fauteuils autour d'une table basse, quand à notre droite il y avait une petite table de salle à manger avec trois chaises. Je mangeais souvent ici. A côté de la porte il y avait un portique avec quelques tenues.

- Je t'avais dit que tu n'avais pas encore tout vu! Qu'as tu pensé de ma prestation?
Sujet: Re: Fever || Lexy (suite "Danse avec moi") Lun 19 Aoû - 9:47
Elisabeth Windsor
Elisabeth Windsor
Messages : 205
A NY depuis le : 01/02/2019
Je vis à : New-York
Je suis : Etudiante en danse
Elle avait insisté pour que j'assiste à sa prestation, et j'étais là, à cette table, apparement la meilleure, réservée pour moi. Je m'étais fait belle pour lui faire honneur, surtout qu'elle était maquillée et resplandissante dans cette robe brillante, surtout sans rien en dessous, j'avais du mal à me sortir ça de la tête.

Roxanne venait me retrouver a ma table avec cette rose que j'acceptais finalement avec le sourire en jouant avec la fleur. Elle m'en disait plus sur ses prestations et j'étais étonnée qu'elle se produise aussi souvent. Et ce que c'était toujours le même public ? Elle avait sûrement déjà des fans qui venaient l'écouter régulièrement.

- Comment tu fais pour tenir le rythme ? De tout faire et arriver a trouver le temps de venir déshabiller une jeune inconnue sur la plage ?

Moi j'avais du mal à trouver un équilibre entre la danse classique et la danse contemporaine. Je devrais arrêter le ballet, mais ça briserait le coeur de mes parents. Quelqu'un arrivait pour féliciter ma partenaire qui était toute souriante. Elle aimait qu'on lui fasse des compliments, elle les méritait et moi j'aimais la voir aussi satisfaite.

Restant a l'écart de la conversation je la laisser accepter les compliments en m'occupant de celui qui succédait a Roxanne sur la scène. Clairement c'était pas si bien qu'elle, mais peut être que je n'étais pas objective. La belle aux cheveux roses était comme chez elle dans cet endroit chic et demandait a ce qu'on nous serve a manger dans sa loge.

- Ta loge ?

D'accord, j'étais impressionnée, je l'écoutais parler de sa loge avec des yeux pétillant, j'aimais voir ses yeux briller comme ça. Et puis on se dirigeait vers cette fameuse loge, plus loin dans les coulisses avec une porte qui portait ce surnom avec lequel la chanteuse aimait qu'on l'appelle. Je regardais la porte en souriant avant de me tourner vers ma nouvelle amie et d'attraper ses deux mains.

- La classe !

C'était le rêve de toute les petites filles, Roxanne avait vraiment quelque chose pour elle. On entrait dans cette fameuse loge et j'équarquillais les yeux en découvrant son univers. Je me dirigeais vers le canapé pour m'y affaler en poussant un soupir d'extase. Je tendais la main a ma camarade comme pour lui demander de me rejoindre.

- Et qu'est ce que j'ai d'autre a voir ?

En tirant la langue a Roxanne j'attendais qu'elle vienne jusqu'à moi pour la faire tomber sur mes genoux sur le canapé. Je glissais une mais sous sa jolie robe pour venir caresser ses fesses que je savais nues là dessous et j'en profitais pour lui voler un doux baiser. C'est la première fois que je caressais les fesses d'une star.

- J'ai tout vu, tout entendu ! Et j'ai noté ce que tu voulais ! C'était ... magique

_________________
Elisabeth "Lexy" Windsor
     
Laisse parler ton coeur ! Laisse bouger ton corps
Sujet: Re: Fever || Lexy (suite "Danse avec moi") Jeu 22 Aoû - 14:38
Roxanne Jones
Phi Delta Theta (ΦΔΘ)
Roxanne Jones
Messages : 169
A NY depuis le : 07/06/2019
Age : 21
Je vis à : New-York à Manathan
Je suis : Étudiante en musique
La journée avait été excellente et bien loin de ce que j'avais pu imaginé quand j'étais partie de chez moi en début d'après midi. Je voulais juste me dégourdir un peu les jambes et malgré tout évité de stresser pour le gala de fin d'année. J'étais une fille qui avait vraiment confiance en elle, peut être même un peu trop, mais en soi les études me stressaient. Je savais ce que je valais, mais il est vrai que je voulais avoir mon diplôme, j'avais besoin de ce papier, parce que si je me loupais et que ma carrière ne décollait jamais j'avais au moins ça. Monsieur O'Neill, m'avait déjà dit que ne pas réussir sa carrière ne nous rendait pas stupide ou incapable d'entrer dans la vie active. Il m'avait même fait part de sa blessure qui avait mit un terme à sa carrière de danseur. Et aujourd'hui il enseignait. Bon j'espère ne jamais enseigner, je ne suis pas sûre d'avoir les capacités d'être un bon pédagogue.

Une fois ma prestation terminée, j'avais demandé à Suzie de nous apporter notre repas dans ma loge, loge que je fis rapidement visité à Lexy, qui se laissait tomber sur le sofa, elle s'affalait clairement dessus. Elle m'intimait de la rejoindre sur le canapé, enfin plutôt de la rejoindre sur ses genoux. Elle était gourmande notre jeune femme. Je souris et vint à califourchon sur la petite blonde, elle passait l'une de ses mains sous ma robe pour me caresser les fesses et m'embrassait.

- Avoue tu n'as pensé qu'à une seule chose depuis que nous sommes arrivées et que je suis sur scène? Le fait que je n'ai pas de culotte sous cette robe? Gourmande!

Je lui tirait la langue, avant de me décaler sur le côté et de m'asseoir à sa droite. Je me dirigeais vers le petit frigo qui se trouvait dans le coin de la pièce. J'en sortis deux sodas, après avoir perdu mon souffle à chanter comme une folle, il fallait que je me réhydrate. Je tendais le soda à la jeune femme. Le fait de chanter, m'avait fait redescendre un peu. Je n'étais pas forcément très à l'aise avec les petites attentions qu'on pouvait avoir à mon encontre. Du coup je devais paraître un peu plus distante pour la blonde.

- Je crevais de soif! Bon et sinon qu'est ce que tu as pensé de la prestation? Je veux dire de manière objective.


J'attendais la réponse de ma camarade et bus quelques gorgée du soda, quand on frappait à la porte de ma loge. C'était sans doute Suzie, j'allais ouvrir la porte et et je vis un petit chariot comme dans les hôtels entrer dans la pièce suivit de près par la serveuse. Deux assiettes recouvertes d'une cloche reposait sur le chariot. La brune mit une nappe sur la table qui se trouvait dans ma loge puis posait les plats sur celle-ci.

- Merci Suzie! C'est quoi le menu du jour?
- C'est de la cuisine Française des aiguillettes de poulet accompagné de riz...
- Remercie le chef pour moi Suzie et bon courage pour le reste du service.
- Merci à toi Roxie!

Elle repartit comme elle était arrivée, j'invitais alors la blonde à venir s'installer à table. Parce que mine de rien j'avais la dalle. Je dépliais la serviette et la coinçait entre mes seins. C'était pas du tout élégant, mais je ne voulais pas tâché d'une manière ou d'une autre la robe de la danseuse. Et puis vu comme j'étais maladroite c'était sûr que j'arriverais à louper ma bouche et je laisserais tombé une peu de riz ou alors un bout de poulet sur le tissus brillant de la robe.

- Tu vas voir le chef est excellent! dis-je à ma partenaire.
Sujet: Re: Fever || Lexy (suite "Danse avec moi") Jeu 22 Aoû - 17:14
Elisabeth Windsor
Elisabeth Windsor
Messages : 205
A NY depuis le : 01/02/2019
Je vis à : New-York
Je suis : Etudiante en danse
Dans la loge de mon amie, j’avais tout de suite pris mes marques et je m’étais vautrée sur son canapé. Il était bien confortable, plus encore quand j’amenais la belle sur mes genoux pour la caresser. Elle me laissait jouer quelques secondes sous sa robe en me faisant remarqué combien j’étais coquine.

- Quoouuuaaa ? Tu veux dire que tu es toutes nue là-dessous ?

Elle me tirait la langue, en se décalant, une façon à elle de dire pas touche pour l’instant, et moi je prenais un air des plus étonnée, en surjouant totalement l’indifférence, haussant le ton quand je précisais qu’elle était toute nue. S’il y avait un petit curieux derrière la porte, il aurait matière à fantasmer.

Je me bidonnais toute seule, comme une gamine sur le canapé. Je n’étais pas comme ça d’habitude, mais Roxanne savait faire ressortir la petite fille en moi. Pas forcément la plus innocente, mais la fille joueuse et malicieuse qui est restée enfermée trop longtemps, bridée par cette éducation britannique qui me ronge encore.

Mon amie c’était levée pour aller nous chercher à boire dans son mini frigo, je la regardais avec des yeux toujours pétillant. C’est la classe, une loge avec un canapé et un mini frigo, comme à l’hôtel ? J’attrapais le coca et l’ouvrait pour me désaltérer en même temps que ma voisine qui avait visiblement très soif.

- Je ne suis pas très objective tu sais pour tout ça … J’ai trouvé ça génial, vraiment. Mais la vérité c’est que si tu avais fait un truc tous pourris, je n’oserais jamais te le dire … C’est idiot, nan ?

En même temps je venais de lui dire que c’était génial. Contrairement à ma copine Annushka qui n’arrêtait pas d’enfoncer les filles autour d’elle, moi j’avais l’habitude de voir le meilleur à chaque fois. Je prenais encore une gorgée de soda, un peu trop vite surement, si vite que je laissais échapper un hoquet ponctuel.

- Hic … Désolée … je bois comme une pauvresse.

Je riais encore, bien que je rougissais un peu. Je ne sais pas pourquoi j’étais aussi joyeux, à croire qu’on avait mis de la vodka dans mon coca. Je me reprenais, arrêtant le hoquet au deuxième petit reflux. C’est juste après qu’une serveuse que connaissait Roxanne entrait pour la féliciter et nous apporter à manger.

Ça avait l’air super bon, en tout cas l’odeur était top. La fille qui avait emmené le plat s’éclipsait poliment et j’allais prendre place à table en face de mon amie qui insérait une serviette tant bien que mal au niveau de son décolleté. Cette dernière avait du mal à tenir, et je riais une nouvelle fois en la regardant galérer.

- Peut-être que je n’aurais pas dû te faire enlever ton piercing, tu aurais pu y accrocher ta serviette.

La serviette dépassait du décolleté de la robe pour venir couvrir sa poitrine, ça cassait tout le glamour de la robe, mais je m’amusais de la situation. Je prenais ma serviette à moi pour la poser sur mes genoux, en espérant que ça suffirait. Et en regardant mon amie dans les yeux, je lui offrais mon plus beau sourire en prenant un accent français.

- Buonne appeuti ! Comme ils disent en France.

_________________
Elisabeth "Lexy" Windsor
     
Laisse parler ton coeur ! Laisse bouger ton corps
Sujet: Re: Fever || Lexy (suite "Danse avec moi") Mer 28 Aoû - 14:19
Roxanne Jones
Phi Delta Theta (ΦΔΘ)
Roxanne Jones
Messages : 169
A NY depuis le : 07/06/2019
Age : 21
Je vis à : New-York à Manathan
Je suis : Étudiante en musique
"Comme une pauvresse", c'était une blague? Je riais clairement à gorge déployée. D'où venait cette expression? Encore une ogresse à la rigueur, mais une pauvresse. J'avais jamais entendu ça de ma vie, mais c'était drôle. D'ailleurs mon rire témoignait de la connerie que Lexy venait de sortir.

- T'es quand même mignonne en pauvresse comme tu le dis si bien!

Je souris et vint l'embrasse du bout des lèvres quand on venait de nous livrer le repas dans ma loge. Je faisais aussi pâle figure avec ma serviette entre mes seins, mais bon faire laver une robe comme ça ça devait coûter une petite fortune. Fortune que je ne pouvais pas payer. Elle me dit alors une bonne appétit avec l'accent français c'était aussi mignon à entendre. Je parlais français, j'avais prit cette langue au lycée et puis ça me servait aussi pour le chant lyrics, beaucoup de chanson était en française. Pour mettre de l'émotion dans les mots que l'on chantait, il fallait comprendre le sens de ces mots. J'avais quand même de la chance d'avoir mes parents qui parlait Espagnol et Anglais à la maison, j'étais du coup trilingue, comme ma soeur d'ailleurs, même si elle avait prit chinois à la fac.

- On dit Bon appétit. Le "E" de appétit à un accent du coup il faut le prononcé "é" comme Elisabeth! Tu ne dis pas Eulisabeusss?

Je riais à ma comparaison. On aurait dit une vache qui parle. Nous étions à table et nous mangions toutes les deux assez rapidement notre repas. J'avais pas forcément envie de retourner sur scène. Je pris mon téléphone dans mon sac à main et j'appelais une amie chanteuse. Je souriais à sa réponse positive. J'envoyais un message à mon patron. Il arrivait quelques minutes plus tard.

- Gia est dipo pour faire ma partie! Tu m'en dois une j'ai une soirée en plus cette semaine!
- Mais ils vont être déçus!
- Tu n'as qu'à leur rappeler les jours où je bosse, ils reviendront et ça fait toujours du chiffre d'affaire en plus.

Je fis un clin d'oeil à mon patron et je souris à celui ci. Il mit ses deux doigts devant ses yeux et les dirigeaient vers moi. Une manière de dire "Je t'ai à l'oeil Roxie, fait gaffe!". C'était de l'humour, il me connaissait et m'appréciait comme sa propre fille, il avait déjà un certain âge... Je dirais la cinquantaine mais c'était un homme en or... J'avais eu de la chance de toujours tombé sur des gens merveilleux. Surtout les personnes d'un certain âge.

- Tu m'as dit que tes parents n'accepteraient pas ton homosexualité et ta reconversion en danse?
Sujet: Re: Fever || Lexy (suite "Danse avec moi") Ven 30 Aoû - 15:09
Elisabeth Windsor
Elisabeth Windsor
Messages : 205
A NY depuis le : 01/02/2019
Je vis à : New-York
Je suis : Etudiante en danse
On avait le droit à un repas de princesse, c’était vraiment un bel endroit, même la petite loge était sympa et on essayait de faire attention de ne pas trop se salir. Elle avait été super sur scène, même si je n’osais pas lui avouer que le meilleur moment de son spectacle, c’était maintenant, celui qu’on partageait toute les deux.

- Hey ! te moq… hic .pas

J’avais bu si vite, c’était ce qui arrivait quand on voulait toujours tout faire trop vite. J’entendais déjà dire maman que c’était le bon dieu qui m’avait punie. Après tout, il avait de quoi me foudroyée sur place aujourd’hui … A plusieurs reprises, j’ai désobéi à mes parents, et j’ai des pensées impures pour ma voisine de table.

Roxanne m’apprenait à dire Bon appétit avec un accent plus français que le mien, et on riait toutes les deux. C’était un moment vraiment agréable, et j’en profitais entre deux hoquet. Elle massacrait mon prénom exprès pour se moquer, et j’essayais de dire bon appétit en m’appliquant. Mais c’était dur avec le hoquet et le fou rire qui accompagnait noter échange.

- Buon appaiti.hic ! Roxanneuuuh

C’était vraiment bon, le chef était peut-être un vrai français. On dit que c’est un des pays où on mange le mieux dans le monde entier. On devait avoir l’air même pire que des pauvresses, à manger, rire et prendre un accent démesuré. Le repas se faisait dans le même esprit, et on finissait rapidement l’assiette quand je regardais mon amie prendre son téléphone.

Au début je n’avais pas compris qui elle appelait en plein repas, enfin juste après avoir terminé. Et puis j’entendais sa conversation qui était animé par des regards, des gestes vers un homme derrière. Roxie était contente, même si je trouvais dommage d’avoir fait tout ça pour en finir après la première chanson.

- Tu t’es faites belles exprès, je veux pas que tuic annule à cause de moi …


En plus c’était pas comme si on avait prévu un truc pour ce soir ? Le monsieur qui lui souriait en nous montrant d’un geste devait être le gérant, il était gentil, et finissait par nous laisser seul dans la loge. C’était à ce moment-là que Roxanne décidait de parler de nous, enfin surtout de moi. Elle faisait exprès, à chaque fois quand j’étais en train de boire … j’avais failli recracher mon soda par le nez. Mais je me contentais de m’étrangler, enfin juste un instant en éternuant un coup pour tout faire descendre.

- Arheum … Ro ..xie

L’idée même de l’entendre parler d’homosexualité, c’était déstabilisant, frustrant. C’était comme si on m’insultait, je baissais les yeux un peu tristes, parce que je n’étais pas certaine d’être prête à parler de tout ça. Avec la serviette j’essuyais les gouttes de boisson que j’avais craché malgré moi sur la table, et expirait un bon coup.

- Mes parents sont plutôt stricts. Ne dit plus jamais ce mot-là, je ne suis pas … enfin … tu sais ?


J’avais une larme qui me piquait l’œil en réfléchissant à la situation. Je la retenais, en gonflant la poitrine, jusqu’à regarder mon amie, et la laisser couler en enchaînant plusieurs autres avec elle. Je me sentais perdue, trahie, un peu seule. Je tendais ma main, pour effleurer celle de mon amie sur la table, du bout des doigts. Le souffle contrit, j’avais du mal à respirer.

- Tu as pas le droit … de de .. de .. venir … comme ça … de de .. dans la salle de bain avec moi … et … de … arrête ! Je suis pas une … homo

Les larmes coulaient plus encore, et je serais d’abord mes doigts contre les siens, avant de me retourner, face au mur pour pleurer. J’étais la honte de mes parents, bientôt la honte de toute l’école, si Roxanne s’amusait à raconter à tout le monde ce qu’on avait fait, je n’aurais plus jamais aucunes copines.

_________________
Elisabeth "Lexy" Windsor
     
Laisse parler ton coeur ! Laisse bouger ton corps
Sujet: Re: Fever || Lexy (suite "Danse avec moi") Sam 7 Sep - 11:05
Roxanne Jones
Phi Delta Theta (ΦΔΘ)
Roxanne Jones
Messages : 169
A NY depuis le : 07/06/2019
Age : 21
Je vis à : New-York à Manathan
Je suis : Étudiante en musique
J'avais appelé une amie pour qu'elle me remplace pour la seconde partie, mais la suite de la conversation me faisait regretter mon choix? J'inspirai profondément, j'avais d'un seul coup plus faim, d'ailleurs j'avais même pas envie d'avoir ce genre de conversation. Je ne comprenais pas ce genre de personne. Je ne suis pas homosexuelle? T'es quoi alors? Bisexuelle? J'étais le genre de fille qui assumait très bien celle que j'étais et ce jusque dans mon âme. Je me levais de la table et allait chercher une cigarette dans ma coiffeuse. J'avais besoin de fumer, ça m'aiderait peut être à me calmer. J'étais calme d'apparence, mais mon cerveau tournait à plein régime. J'étais en colère.

- Tu n'es pas quoi? Homosexuelle? Laisses-moi rire Lexy, mais vraiment!

J'allumais ma cigarette et ouvrit la fenêtre en grand, je passais mes jambes par dessus le cadrant de la fenêtre et m'asseyais. Je voyais les lumières de la ville s'allumer pour la plupart et d'autre s'éteindre, sans doute des chambres d'enfants. Je tirais quelques lattes sur ma cigarette et je me disais que je préférerais fumer un joint, autour d'un feu de camp, avec des amis tolérants. Et non pas une petite blonde, qui n'est même pas capable d'assumer qui elle est. J'étais énervée, du plus profond de mon être. Elle pleurait, pauvre bichette! En fait ça ne m'émeut même pas, je n'étais pas émue par ses larmes, ni même sa manière de penser.

- C'est moi? Moi qui suis venue dans la salle de bain pendant que tu te douchais? Tu m'allumes clairement et simplement, mais quoi? C'est ma faute? Dans un jeu on joue à deux je te rappelle. Avec tes petites larmes de cocrodiles, tu sais même pas ce que c'est la vie!

Je venais de finir ma cigarette je rebasculais mes jambes côté loge et je retirais la robe qu'elle m'avait prêté je mettais cette tenue sur un cintre. Je regardais dans la petites commode dans le coin de la pièce. Je devais bien avoir quelques choses à me mettre par ici. En effet j'avais un jean et un haut simple plié.

- Je ferais mieux de partir, finit le repas... C'est moi qui t'ai invité! Dans tous les cas j'me casse!

Peut être que ma réaction était démesurée, mais pour le moment j'avais besoin de me calmer et puis non elle n'était pas démesurée, je venais de coucher avec cette fille! Ce n'avait pas été désagréable, mais dans ses propos elle m'insultait et elle insultait toute la communauté à laquelle j'appartenais. Mes amis en d'autres termes... Et ça ça c'était hors de question! Personne ne pouvais m'insulter, mais encore moins mes amis. Je l'ai pas insulté de petite bourge avec un balai dans le cul à ce que je sache.

Je retournais jusqu'au bar, j'avais juste mes papiers et ma carte bancaire. Je commandais une téquilla double à mon adorable patron qui tenait le bar ce soir!
Sujet: Re: Fever || Lexy (suite "Danse avec moi") Jeu 19 Sep - 18:59
Elisabeth Windsor
Elisabeth Windsor
Messages : 205
A NY depuis le : 01/02/2019
Je vis à : New-York
Je suis : Etudiante en danse
Quand je me laissais allée devant Roxane, la situation devenait tellement chaotique. On était bien toute les deux, j’aimais beaucoup Roxie, on avait passé un moment cool, et puis j’étais venue la voir chanter, comme elle me l’avait demandé. Je croyais qu’on allait profiter de cet instant toute les deux pour parler, mais pas comme ça.

La belle avait même annulé le reste de sa prestation pour être avec moi, et là … on ne se comprenait plus. La chanteuse venait clairement de me traiter d’Homosexuelle … sans mâcher ses mots, comme ça, et ça semblait même la faire rigoler. J’étais désemparé, je me sentais souillée, et Roxanne ouvrait la fenêtre pour s’y assoir sans même plus me regarder.

- Je … Je … non .. C’est pas ..

Je n’arrivais pas à mettre mes idées en place. La vérité c’est que j’étais perdue, et que j’avais vraiment besoin de me reposer. Je n’avais pas envie que Roxanne crie au monde entier ce qu’on avait fait sous la douche. Si elle était parfaitement décomplexée, c’était loin d’être mon cas, et sa façon de me crier dessus n’arrangeait rien.

- Stop ! Je t’ai pas demandé de me juger.

Elle était venue chez moi, je lui avais prêté une robe, ma salle de bain, je lui ai même donné, ma première vraie fois. Pourquoi est ce qu’il fallait qu’elle complique tout ? Quand elle ressortait pour se déshabiller, j’étais impuissante, à la regarder en colère enfiler un pantalon par-dessus son corps resté nu sous sa robe.

- Roxie, mais attends …

Les larmes continuaient de couler, et je n’avais pas du tout envie de manger son truc … ça devait être très bon, mais la question n’était plus là. La fille aux cheveux roses sortait de la pièce, sans même un regard vers moi avant de me laisser seule dans la loge. Et moi, je fais quoi maintenant ici, toute seule comme une conne ?

- Mais bon sang !

Je continuais de pester, toute seule, les yeux embrumés. J’essayais de me calmer, mais je refusais qu’on me traite comme une fille de joie, une fille qui … qui … non, c’était pas moi. Je reniflais, sortant mon mouchoir de soie de mon sac à main pour essuyer mon visage. Je n’osais même pas regarder dans mon miroir à quel point je devais être moche.

Pendant plusieurs minutes, je restais là, dans la loge, je faisais un petit tour pour regarder ce qui appartenait à Roxane. Après tout, elle était venue chez moi, et je lui avais dis de faire comme chez elle ? J’attrapais une guitare sur le côté, pour essayé de faire les 3 seuls accords que je connaissais, mais ça ne me calmait pas.


Mon cœur battait si fort dans ma poitrine, je le sentais se déchirer, hurler, dire que non, nous, lui et moi, n’étions pas homo. Si je ne me retenais pas j’aurais jeté la guitare, mais on n’abime pas les instruments. Je soupirais, m’essayait une deuxième fois le visage, mon maquillage que Roxanne m’avait aidé à faire avait coulé.

En sortant pas la même porte que Roxanne, je ne savais même pas par où on sortait. Je n’avais pas pris la robe, restée dans la loge, je voulais juste sortir, rentrer chez moi. Mais en vagabondant pour sortir, je me retrouvais à nouveau dans cette grande salle, et je ne mis pas longtemps à repérer mon amie près du bar.

Les gens me dévisageaient autour, mais tout le monde était trop bien élevé pour m’interpeler. J’arrivais quand même jusqu’à la place de Roxie et je prenais un tabouret en essayant de monter, m’assoir dessus sans abimer ma jolie robe. Ça n’était pas si facile, mais après quelque seconde j’arrivais à m’en sortir, en demandant un verre d’eau au monsieur.

- Roxanne … j’ai pas envie qu’on se dispute. Je … Je … comprend rien. Je sais même pas pourquoi tu es en colère.

L’homme du bar était très aimable, il ne tardait pas à s’occuper de mon verre, et nous laissait même un peu d’espace pour qu’on puisse parler avec ma camarade, en allant s’occuper de l’autre côté du bar. Je buvais le verre d’une traite, j’avais vraiment besoin de m’humidifier la gorge. Je n’avais pas envie de confier ma vie sexuelle ici, devant tout le monde dans le bar, mais il fallait que je parle à Roxanne.

- J’ai pas dis que c’était nul … au contraire, ça m’a plus, mais mais … je sais pas quoi dire d’autre. Parle-moi, s’il te plait.

_________________
Elisabeth "Lexy" Windsor
     
Laisse parler ton coeur ! Laisse bouger ton corps
Sujet: Re: Fever || Lexy (suite "Danse avec moi")
Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum